L’une des première chose que les gens verront de votre création si vous la partagez, ce sont ses extérieurs. Soigner ces espaces est donc primordial pour faire une bonne impression et donner envie de visiter l’intérieur. C’est là qu’entrent en jeu les peintures de terrain : elles sont très nombreuses et permettent de donner du volume et du réalisme à vos jardins.

> Voir le paragraphe Peinture de terrain pour connaître le fonctionnement de cet outil

Le plus pratique selon moi pour gagner du temps, c’est d’avoir terminé le terrain avant de penser à ajouter des peintures de terrain. Une fois que vous êtes sûr que votre jardin est complet, que vous y avez ajouté toutes les plantes et rochers que vous vouliez que et que l’empreinte au sol de votre bâtiment ne devrait plus bouger, vous pouvez passer à l’ajout des peintures sur le terrain.

Avec les peintures de terrain, si la façon dont vous les appliquez est importante, leur quantité l’est tout autant. Si vous observez un jardin dans la vie réelle, vous vous rendrez en effet compte que les sols peuvent être de multiples textures et couleurs différentes : l’herbe sera plus verte dans les zones situées à l’ombre, le bas des arbres aura tendance à être plus foncé, et les parterres de fleurs seront bien souvent entourés de terreau.

Travaillez par couches

Pour être efficace, je vous conseille de penser votre terrain comme une succession de couches. Vous avez votre couche de base, celle par défaut que vous ne pouvez enlever, et par-dessus vous allez appliquer différentes peintures, avec différents niveaux de précisions.

La couche de fond

Pour la première couche, celle que je vais appeler couche de fond, je vous conseille d’ajouter une assez bonne quantité d’une texture d’herbe différente de celle par défaut à l’aide d’une grande brosse de faible dureté. Et ensuite, je l’efface avec une brosse un peu plus petite et d’une dureté minimale.

Astuce : Vous pouvez basculer entre le mode d’ajout de peinture et la gomme en maintenant la touche CTRL enfoncée.

Cette couche de fond permet d’avoir des zones du terrain avec une texture légèrement différente des autres. Vous pouvez faire de même dans un monde désertique comme Oasis Springs : rajoutez une couche de terre ou de sable différente de celle par défaut au lieu d’une couche d’herbe.

La couche de massifs

La deuxième couche à ajouter est un peu plus précise : travaillez avec un pinceau plus petit, et toujours d’une dureté moyenne. On va dédier cette couche à un travail plus précis, autour d’objets de taille plus importante, comme des massifs de fleurs ou les chemins que vous voulez voir serpenter sur votre terrain. Vous pouvez ainsi ajouter de la terre aux pieds de vos plantes, et créer de superbes chemins sinueux.

Astuce : N’hésitez pas à changer de taille de pinceau et à varier la dureté et les matériaux que vous utilisez.

La couche de détails

Enfin, nous allons rajouter une dernière couche dédiée à des détails très précis. Pour celle-ci, il est impératif que vous travailliez avec le plus petit des pinceaux ronds, et d’une dureté minimale. C’est cette partie du travail que je préfère : nous allons rajouter plein de petits détails, un peu partout sur le terrain. Cela peut être quelques traces de fleurs au milieu d’une grande zone d’herbe verte, un peu de terre au pied de votre boîte aux lettres… ou de votre poubelle… ou encore de l’herbe folle dans votre potager ! Et surtout, un petit détail que j’aime bien : n’oubliez pas de rajouter de la terre aux pieds des murs de votre maison pour leur donner un aspect plus réaliste.

En bref

Nous avons trois couches de peintures, associées chacune à différents niveaux de détails et d’objets. Cette organisation permet d’assurer à votre terrain un rendu détaillé et réaliste.

Attention aux limites

Une petite chose à laquelle il faut faire attention quand on applique les peintures de terrain… c’est aux limites de ce dernier. En effet, lorsque l’on peint près des bords, il y a de fortes chances pour que la marque de la peinture soit très rectiligne car elle ne peut dépasser les limites du terrain. Le souci, c’est que ce n’est pas très esthétique ! Pour pallier à cela, la solution est simple : utilisez une petite brosse ronde, et de dureté minimale avec laquelle vous allez venir effacer les bordures du terrain pour rendre l’application de la peinture plus douce.

Les peintures de terrain, en bref et en exemples

Si on ne devait garder qu’une seule chose de ce tutoriel selon moi, ce serait le fait d’être minutieux. Les peintures de terrain servent à lui ajouter du réalisme, à le rendre plus vivant et agréable à regarder. Elles sont capitales pour mettre en valeur les espaces extérieurs et montrer si le terrain a été réalisé à la va-vite au contraire ou créé avec passion par son constructeur.

Aussi, ne les négligez pas, et n’ayez pas peur d’en mettre trop ou d’être trop précis : dès lors que vous les appliquez de manière soigneuse et réfléchie, les peintures de terrain ne sont qu’un plus pour votre construction. N’hésitez pas à regarder dans votre jardin ou par terre lorsque vous vous promenez pour voir comment sont les sols en vrai ! On ne dispose pas d’autant de choix dans Les Sims, c’est vrai, mais l’on en a suffisamment à notre disposition pour créer quelque chose de très détaillé. Cela passe par des détails tout simples comme des tâches de terre un peu incongrues au milieu d’une vaste étendue d’herbe, ou une peinture de fleurs jaunes disséminées autour de vos massifs floraux, mais ce sont tous ces petits détails qui, combinés ensemble servent à rendre votre terrain plus fantastique que jamais.

Pour vous donner quelques idées et un aperçu des points évoqués dans cette partie, je vous propose une petite série d’exemples pris en jeu.

> Vous pouvez retrouver certaines des maisons présentées ici sur le site www.fezet.fr